LIFESTYLE/L’ACTUALITÉ DE LILY #3 Etre une femme épanouie : une priorité de la vie de maman

Une fois maman, il peut arriver que les femmes abandonnent doucement mais sûrement leur identité de femme. Entre la découverte de la vie de maman, les obligations de parent, et toute l’attention que demande bébé, l’épanouissement en tant que femme peut facilement passer au second plan. Qui a dit qu’une fois maman, les seules activités possibles étaient de la pâtisserie ou du jardinage avec ses enfants ?

Peut-on être une femme tout en étant une maman ? Doit-on sacrifier sa vie de femme pour être une bonne maman ? Pourquoi a-t-on tendance à penser que les deux identités ne font pas ménage ?

etre-une-femme-epanouie-4

Pourquoi être une femme épanouie ?

La première chose à garder à l’esprit, est le fait que la principale chose que les parents tentent de transmettre à leurs enfants est le bonheur. Et comment pouvons-nous transmettre quelque chose que nous ne possédons pas nous-mêmes ? Sachant que la maman est la personne la plus proche pour un enfant, quel meilleur exemple de bonheur  peut-il avoir que vous ?

Il est donc important que la maman travaille à son épanouissement personnel. Et soyons honnête : on a beau aimer la compagnie de ses enfants, on aime aussi celle de nos amies, de l’esthéticienne, de la coiffeuse ou de son amoureux. Prendre le temps de prendre soin de soi est en réalité un immense service que l’on rend à ses enfants car ils ont besoin d’une maman reposée et qui se sent bien dans sa peau, pas d’une maman fatiguée et qui s’agacerait du moindre petite verre d’eau renversé. Rappelons aussi que la maman n’est qu’un être humain et non pas une machine. Comme tout le monde, elle a besoin de pauses et de repos pour reprendre son quotidien bien rempli de biberons, de couches et de rendez-vous chez le médecin et autres obligations professionnelles et familiales.

Alors, oui, cela vaut définitivement la peine de laisser son bébé quelques heures à son papa, ses grands-parents ou la nounou pour un petit massage ou une après-midi détente entre copines !

Comment s’organiser pour avoir du temps pour soi ?

Dans la vie quotidienne d’une femme et d’une maman, le maître mot est l’organisation. Pensez à établir un planning aussi précis que possible des rendez-vous, impératifs et obligations professionnelles et familiales et à le communiquez au papa et votre entourage proche.  Si vous avez les moyens de vous offrir les services d’une baby-sitter de façon plus ou moins régulière, cela est l’occasion rêvée pour vous évader quelques heures par semaine afin de pleinement vous ressourcer. Si vous avez une copine maman, vous pouvez aussi partagez la garde des enfants. Si elle garde vos enfants le temps de votre soirée en amoureux, vous gardez les siens le lendemain lors de son après-midi au spa ! Vous pouvez aussi profiter des voisins, si vos relations avec eux vous le permettent, ainsi que des grands-parents s’ils habitent près de chez vous. Enfin, pensez aussi – et surtout ! – à partager les obligations parentales avec le papa, pour vous accorder des pauses dans votre vie de maman.

etre-une-femme-epanouie-6

Vous pouvez aussi profiter des activités sportives ou artistiques de vos enfants pour placer vos rendez-vous au salon de beauté ou votre après-midi shopping entre copines.

Si vous avez une envie de shopping, vous pouvez essayer les garderies parfois présentes dans les centres commerciaux pour aller tranquillement acheter le petit haut rouge qui vous fait de l’œil depuis des semaines.

Enfin, dans votre vie quotidienne, préservez ces petits espaces de détente. Que ce soit quand vous vous maquillez le matin ou la longue douche du soir, ces petits moments sont vitales pour votre équilibre de femme et de maman car ils vous permettent de vous recharger vos batteries. Pensez aussi à responsabiliser vos enfants progressivement, autant pour leur bien que pour le vôtre !

Quelles activités rien que pour soi ?

Bien entendu, Il n’existe pas une liste d’activités spéciale maman. Si vous êtes une jeune maman, vous pouvez simplement reprendre une activité que la grossesse ne vous a pas permis de continuer, comme les activités sportives bien évidemment.

Avec les conseils de votre médecin, reprenez le sport en douceur à raison de 2 ou 3 fois par semaine si vous le pouvez. Soyez à l’écoute de votre corps, notamment après une petite nuit où vos enfants ont été malades par exemple. Vous pouvez aussi reprendre le sport en choisissant une activité douce et calme comme le yoga, qui peut aussi vous aider à calmer vos insomnies ou en tentant les activités aquatiques, idéales pour les articulations fragilisées des nouvelles mamans. Faire du sport est important car il permet à la femme de se sentir pleinement à l’aise dans son corps, chose qui peut ne pas être évidente avec tous les changements dûs à la grossesse. Le sport permet aussi de vous ressourcer en bien-être grâce aux endorphines.

etre-une-femme-epanouie-2

Prendre soin de son apparence contribue à la sensation d’épanouissement et de détente car pour être bien dans sa tête, il faut aussi l’être dans son corps. La confiance en soi à accomplir son rôle de mère repose aussi sur sa confiance en son corps ! Alors chouchoutez-vous : de simples petites activités suffisent pour se sentir de nouveau femme ! Un bon bain aux huiles essentielles et bains, la coupe de cheveux mensuels, la manucure, un auto-massage devant la télé. Les enfants apprennent beaucoup par mimétisme, alors donnez-leur l’image de quelqu’un qui prend soin de soi !

Les discussions avec les enfants peuvent certes être intéressantes mais parfois, on voudrait discuter d’autres choses que les derniers personnages de dessins animés en vogue ou les derniers jeux vidéo de la cour de récréation. Il est donc important de conserver une activité cérébrale qui convient à vos besoins et vos envies. Lecture ou musique ou musée, continuez à vivre votre vie d’adulte ! Vous pouvez aussi emmener vos chérubins avec vous. Au musée, donnez-leur des copies imprimés en noir et blanc de certains tableaux présents dans le musée et des crayons de couleur. Vous pourrez ainsi paisiblement appréciez le tableau en grandeur nature pendant qu’ils colorient les tableaux qu’ils ont entre les mains.

Gardez à l’esprit que vous êtes un vrai modèle pour vos enfants. Garçons, et filles surtout, voient en vous la maman, mais aussi la femme, et l’être humain. Alors, profitez de la riche diversité de vie de maman en variant les activités : du jardinage avec vos enfants à une après-midi spa avec vos copines, en passant par un dîner en amoureux !

En plus de montrer à vos enfants qu’il est important de toujours prendre soin de vous, chouchoutez la femme que vous êtes…car sans elle, vous ne pourriez pas être maman, n’est-ce pas ?

Twitter, Instagram, Snapchat, pseudo @lilytoussa

 

*article invité*

Lily n’est pas qu’une maman #1 dans le premier Lifestyle : L’actualité de Lily

Hello !

Dernièrement sur ma page Facebook, je te contai mon envie de faire évoluer le blog. Par évoluer, j’entends te raconter un peu plus ce que MOI j’aime ou n’aime pas.

Moi, la femme, pas la maman !

Pourquoi ?

Car depuis l’ouverture de ce blog, j’ai évolué donc indénablement changé. Ma fille a grandi et depuis le vide que m’a laissé mon Petit Prince en janvier dernier, j’ai un peu plus de mal à prendre le clavier et à parler de maternité. Je compte bien continuer mais comme on dit chez moi, « Qui va piano, va sano ! »

Je me suis alors posé la question de continuer le blog ou pas… Et puis indéniablement je ne veux/peut pas m’en séparer, il est aussi mon bébé.

Alors comme tout bébé, il va grandir lui aussi, à son rythme. Je pense que ça peut être un bon compromis entre lui et moi.

Donc après cette loooongue introduction pour ce #1, j’ai envie de te parler de Snapchat pour commencer. C’est tout simplement mon application chouchou de la mort qui tue. Elle déchire sa mémé et je l’aime d’amour ! Oui rien que ça.

6qqJZo3tSt9Rj_JSyRxUGhIW7GI

Et cette tendance 2.0 n’est pas que pour les jeun’s !

(quoique à 31 ans on est jeun’s ou bien ?)

Tu peux donc y suivre des peoples si tu aimes savoir que Rihanna à Beyrouth sous le scalp, que Kim Kardashian (oui j’avoue) achète les mêmes chaussures qu’elle a sa fille, mais également de la cuisine; de la déco (et ça ce n’est pas sur mon compte, ces certains ! ). 

Et puis moi évidemment.  J’y suis pratiquement tous les jours. Ohhh ce n’est pas que j’ai des trucs de fifou à raconter et il n’y a vraiment pas de magnifiques photos comme l’on peut croiser sur Instagram mais j’aime leurs filtres qui me font beaucoup rire (leurs concepteurs sont vraiment barrés). Et surtout, c’est tellement plus facile pour communiquer avec vous ! Donc partager encore plus et de façon beaucoup plus dans l’instanté et dans l’amusement … Et c’est bien ça l’essentiel à mon sens.

L’application est très simple d’utilisation, vraiment.

Comment ça fonctionne ?

Rien de plus simple, on télécharge dans l’App Store l’application « Snapchat » et on s’inscrit. L’anonymat y est respecté puisqu’on utilise un pseudo et qu’on n’est pas lié à un compte Facebook, Twitter ou autre.

Seulement 3 pages très simple pour l’utilisation.

1/ La page où tu crées tes snaps. (photos ou  vidéos)

2/ La page Chat où tu peux justement communiquer comme par sms à tes contacts. (d’où la faciliter à répondre à vos questions sur un produit ou autres)

3/ La page avec ta story (tes snaps postés) et celle de tes contacts.

Tu peux soit;

  • Les poster dans ta story donc tous tes contacts peut les voir.
  • Soit les envoyer en direct à quelqu’un de tes contacts.

Tu peux faire une photo avec filtre ou non, et idem pour les vidéos qui ne durent pas plus de 15 secondes.

Ce qui est sympa c’est que tu peux regarder un snap pas plus de deux fois il me semble. Et toutes les story ne durent que 24H. Ensuite, elles s’autodétruisent automatiquement. Mais tu as quand même la possibilité de faire une capture d’écran donc finalement pas plus protégé que sur Facebook, Instagram ect…

Je ne sais pas trop si c’est clair, mais pas de souci pour que vous reveniez vers moi sur Snap directement pour plus d’explication.

Mon pseudo sur Snapchat est lilytoussa comme sur Instagram & Twitter.

 

Petit point camping. 😣😏😂 SNAPCHAT : lilytoussa

A post shared by Lily 🦄 (@lilytoussa) on

Alors vient, on rigole bien par ici aussi !

Ps : Je n’ai pas encore trouvé le nom de cette rubrique, alors en commentaire si tu veux bien me donner des intitulés se serait bien chouette (ça se dit encore cette expression ?)  et plutôt sympa.

Alors qu’est-ce que tu en dis de tout ça ?

signature-1

 

 

 

Miya

C’est une petite fille aux cheveux châtains et longs, avec des yeux marron et pétillants. C’est aussi le prénom que l’on a cherché des heures, des jours, des mois durant.

Il n’est pas venu aussi rapidement que celui de ton petit frère, mais nous avons trouvé et c’est, il me semble le plus important. Car tu imagines devoir t’appeler « Hey sans prénom vient à table », ça ne le ferait pas vraiment.

Mais l’autre jour, t’entendre dire que tu aimais te prénommer Miya nous à donné un grand sourire. Un petit bonheur que tu nous as offert parmi des milliers d’autres depuis quatre ans.

4 ans !

Oui, aujourd’hui cela fait quatre années que tu nous combles de bonheur. Quatre années de cernes également, mais ça en vaut la chandelle, le chandelier et celui qui le porte.

Il m’est impossible d’oublier ou de ne plus ressentir ce vide éprouvé dans les premiers jours de ta vie. Je n’ai pas pu être le témoin privilégié de ces premiers instants… Mais je trouve que depuis quatre ans toi et moi, on rattrape comme on peut ce temps perdu.

Cet accouchement, le nôtre, celui de ton papa, toi et moi restera un moment compliqué^^, mais remplit de force, de douceur, d’amour, de tendresse et de fierté.

Tu m’as émerveillée !

Enceinte de toi, j’ai adoré apprendre que je t’accueillais au creux de moi, adoré les yeux de ton papa lorsque je lui ai annoncé que bientôt, nous serons trois. J’ai adoré t’imaginer, te rêver, t’attendre, te protéger, préparé ta venue, te ressentir et voir ses petites bosses qui me montraient ta présence et ta vitalité.

Pour les mois qui ont suivi, je ne garde que le bon. Celui de te regarder dormir, voir ton apaisement. Celui de renifler ton petit cou, même si j’adore m’y plonger encore et encore. J’entends encore tes petits gémissements lors de tes réveils ou lorsque tu essayais de t’endormir dans mes bras. Ces moments de complicités, juste à toi et moi. Les yeux dans les yeux au moment du bain… Je crois que si un jour alzheimer venait frapper à ma porte, se serai le sourire de ton père, le si doux visage de ton petit frère et ton regard durant ces bains que je lui demanderai de me laisser.

Quelle récompense que de te donner la vie !

Et combien de question posées et reposées en pensée en se demandant comment bien t’aimer, comment t’aider à devenir cette petite fille que tu es maintenant et à devenir une jeune femme puis une femme accomplie et épanouis. Comment te protéger sans t’étoufer, afin de te permettre de grandir protégée mais libre de tes propre pensées. Et je sais au combien maintenant j’ai pu être naïve de croire que le bonheur était acquis et éternel alors je risque mon petit cœur d’être encore un peu anxieuse et supermégaprotectrice et un brin hypocondriaque mais ça tu le sais déjà du haut de tes petits quatre ans.

Ma beauté, je fais des erreurs, c’est sur, mais j’apprends avec toi à devenir une maman. Une maman qui j’espère te donnera des souvenirs, des « Wahouuu tu te rappeles maman …? », une maman qui t’apportera toute l’affection et l’amour dont tu as besoin et que tu mérites. Parfois, je craque et certainement plus ces derniers mois, mais je crois que le cocoon de douceur que je pensais absolument devoir te donner était utopique, car la vie nous rattrape et parfois ma chérie, elle est chienne.

Mais toi, tu es ce chamallow moelleux, ce chocolat fondant, cette douceur dans nos vies, cette fameuse cerise sur le gâteau et je remercie cette petite fée de s’être penché sur nous en ce mois de septembre 2011 afin de nous permettre de croire au miracle et de connaitre cet amour, le vrai.

Le plus renversant et déroutant quand j’y pense… Est tout cet amour, ce bonheur, cette magie et ce réconfort que tu nous apportes. On savait que l’on t’aimerait jusqu’au soleil et ça dès le premier jour, mais jamais je n’aurais espéré être autant aimée par toi.

Tu es une chance et j’espère qu’un jour lorsque tu repenseras à ton enfance, tu l’as verra comme une époque fleurie. Comme ce merveilleux souvenir qu’est censé être l’enfance.

11950703_1648046912079976_1592122340_n(1).jpg

Je te souhaite un joyeux anniversaire ma princesse…

Je t’aime si fort,

Maman

Ce rêve perdu

Par où commencer.

J’ai tellement de choses à vous dire, tellement de choses à vous raconter, tellement de larmes ont coulé, tellement de tristesse à poser, tellement de sentiments violents, je suis tellement… Submergés. Que je ne sais pas par où commencer, comment m’exprimer, n’y même si je vais arriver à continuer ce billet et si je vais cliquer sur publier.

Alors peut-être, je vais commencer par vous souhaiter avec un peu, beaucoup de retard une bonne année les copains. Cette fois promis, je n’ai pas procrastiner.

Je vais continuer en vous écrivant MERCI pour vos mails, messages privés, commentaires. J’en prends connaissance que très récemment puisque je ne m’étais pas connecté depuis piiouuu… Aussi loin que le soleil tient ! Alors oui, merci infiniment de vôtres bienveillances, j’avais enfouis au fond de moi ce sentiment de bien-être que de vous lire et de vous écrire. À vrai dire j’ai enfouis depuis trois mois tout sentiments positif, toute émotion qui te fait te lever le matin en te disant que « Putain pourquoi ce réveil il sonne… Mais que respirer, entendre, aimer, lire, voir, c’est signe de vie ! » .

Et je vais donc continuer.

le-petit-prince-753424Ce 26 décembre dernier, je me suis rendue sourire aux lèvres, coeur palpitant, accompagné comme toujours de mon homme, à la fameuse échographie que l’on attend avec impatience. Celle qui te colle un sourire niais, celle que tout l’entourage attend avec impatiente et carte bleu prête à être dégainé. Celle qui m’apprend que j’ai le choix du roi, celle qui m’apprend que je vais apprendre à un petit garçon à devenir un homme, celle qui m’apprend que ma Crapuline va avoir un petit frère, celle qui, à ma moitié, mon double, ma force, va avoir un fils.

Celle qui ensuite… Va m’apprendre une douleur et un vide que je ne connaissais pas. Celle qui va m’amputer, celle qui va m’arracher le cœur, celle qui te fait hurler de douleur, celle qui te donne la définition avoir mal aux tripes, celle qui va nous changer à jamais.

Celle qui change ton schéma familial.

Je ne vais pas rentrer dans les détails, mais vous écrire que nous sommes parti valise vite faites mon homme, notre fille, mon joli ventre rond et moi.

Nous avons rencontré des spécialistes, appris un nouveau langage. Celui du médical. Nous avons malgré nous, perdu toute cette insouciance qui te remplit normalement de bonheur. Nous avons prit réellement conscience que nous avions des responsabilités, des décisions de vie ou de mort à prendre alors que je regardais quelques jours avant des jolis chambre d’enfant.

S’il y avait bien des lettres assemblés que je ne pensais pas écrire ici en ouvrant ce blog, c’était bel et bien ces trois : IMG. Interruption médical de grossesse, c’est bien la première fois que je t’écris.

Je vais passer les interrogations, le choix, l’attente, la décision et ce mardi de fin janvier.

Mais je vais vous dire que j’ai deux enfants… Un miracle à l’endroit et un miracle à l’envers. Que mon petit Prince, mon étoile filante, mon fils, m’a appris que j’avais un cœur grand comme ça. Que j’avais encore de la place pour aimer un autre enfant et que je pouvais aimer encore plus fort.

Que j’ai trouvé de la force dans mon chéri et que mon moteur, c’est ma fille. Je vais vous dire que même si parfois la douleur se fait plus discrète et que j’ai goût à des moments de vie même s’ils sont amers… Que j’ai l’impression que la terre s’est arrêté de tourner depuis ce mardi de fin janvier et que ce vide dont je suis l’auteure me rend dingue à croire que je vais en crever que cela ne s’apaisera jamais.

Et puis il y a ces sentiments emmêlés que je ne connaissais pas. Ces sentiments, cette impression d’avoir perdu toute humanité lorsque je vois quelqu’un pleurer et que cela ne me fait rien. RIEN. Ce sentiment de ne pas se réjouir du bonheur des autres, la culpabilité, avoir l’impression de se prendre un parpaing de douleur en pleine tronche lorsque je vois un ventre rond, la jalousie, ne plus arriver à communiquer sincèrement avec mon entourage, se sentir incomprise, parfois. Je ne le fais pas exprès. Vraiment.

Je sais bien aujourd’hui pourquoi je souffre.

Je souffre aujourd’hui pour que lui ne souffre pas demain. Du moins, je m’en convaincs.

J’ai tant besoin de parler de lui, tant besoin de penser pleinement et uniquement qu’à lui. Tant besoin d’embrasser ce qu’il me reste de lui, ses échographies, son unique bijou qui est ce joli petit bracelet bleu de naissance donné par cette adorable sage-femme en ce mardi de fin janvier. Oui de naissance, je n’ai pas donné la vie, mais j’ai accouché comme toute femme enceinte et donné naissance à mon fils.

J’en ai besoin. C’est le seul moyen que j’ai de le garder encore un peu près de moi et d’atténuer ma douleur. Il n’est pas là, il n’est plus là, mais il existe. Ne le minimisez pas, c’est mon enfant.

« Les gens que nous avons aimés ne seront plus jamais où ils étaient, mais ils sont partout où nous sommes. » 

Alexandre Dumas

Tu me manques tant… 

signature-1

#VIEDEMAMAN GIF

Quand je vois mon chien s’approcher du sapin.

giphy

 

Quand elle fait sa liste au père noël.

gifs-animes-gifs-peur1-img

 

Quand cette semaine j’ai gagné au loto de l’école.

tumblr_nurmyqqmpa1qevojno1_250

 

Quand elle enfonce son doigt dans mon nombril pour toucher bébé2^^.

movie-gifs-260

 

Quand je découvre pour la première fois des poux dans sa tignasse.

tumblr_ml78gljm9k1sng5syo1_400

 

signature-1

Maman Mission : Impossible-1

PROTOCOLE FANTÔME 

Oui, voilà, c’est exactement ça. Voilà comme je me sens à certains moments de ma vie de maman. Tel une Tom Cruise mais avec des plus gros boobs, les cheveux un chouilla plus long, un peu plus jeune, beaucoup moins scientologist, et faut le dire beaucoup moins souple.

Une fois que mon petit bébé à l’odeur si enivrante est devenu un enfant bien réel avec tout son package… Puis l’angoisse, la culpabilité, cette connasse qui te colle à la peau, les sentiments entremêlés comme un scoubidou, ce bonheur explosif et tous ces lots qu’on se traîne en tant que mères, je me sens MM : i -1, en

Maman Mission: Impossible -1 !

1/ Quand je sors de sa chambre sur la pointe des pieds

2/ Quand je me retiens de hurler lorsque mon pied marche sur un objet la nuit.

3/ Quand elle me surprend, marchand à reculons et ne respirant plus, la regardant dans sa chambre, les yeux tout endormis.

4/ Quand elle décide à bouche fermée qu’elle ne mangera pas ce qu’il y a dans son assiette.

5/ Quand je suis à la bourre et qu’il faut être prête en 10 minutes.

6/ Quand rien n’est vraiment perdu, mais qu’il faut absolument trouver. Oui à trois ans, ses petits trésors sont question de vie ou de mort.

7/ Quand je veux faire une sieste.

8/ Quand on veut un petit 5 à 7 avec l’homme en plein week-end pluvieux.

9/ Quand elle me demande pourquoi notre chien est marron et qui lui manque une dent.

10/ Quand elle décide de choisir ses vêtements pour partir à l’école.

Votre mission, si vous l’accepter, consistera à me donner les vôtres. Mission Impossible ? Non, je ne pense pas !

Mea Culpa parental

Chaque parent à sa perle de Mea Culpa. Et suite à mon statut Facebook du 17 juin, voici, votre premier billet les mums avec un peu de moi mais beaucoup de vous dedans.

Mea Culpa parental vu par vous….

–  À chaque fois que je les laissent dormir chez mes parents, j’oublie de mettre un truc dans le sac. Les chaussettes, les slips et même une fois les pyjamas 

Gaëlle

J’ai oublié 2 nuits de suite le passage de la petite souris… Elle a déposé 2€ et un mot d’excuse la 3eme nuit !

Emilie

J’avais rendez-vous avec la maîtresse de ma fille ce matin pour faire le bilan de l’année et j’ai oublié… Je ne vais pas oser emmener ma fille à l’école demain, ça craint !!

Marie

– Hier dans son sac pique-nique (le premier quand même) j’ai oublié de mettre une gourde, une bouteille d’eau !
(Mais bon elle avait de quoi se perdre en forêt durant au moins 3 jours et nourrir en plus 3 copines)

Moi

– J’ai trois filles et j’ai choisi leurs prénoms, mais je ne les appelle quasi jamais par le bon.

Nathalie

–  J‘étais sur le parking de l’école en avance en train de jouer sur mon smartphone. Du coup pas vu le temps passer, et j’ai récupéré mes enfants avec presque 1/4 d’heure de retard !!

Annie

– J’ai fait croire à ma fille de 3 ans que Disney Village c’était un Disneyland pour les petits….trop petite et trop cher pour aller au « vrai »!

Marie

À la maternité, quand j’ai dû donner le 1er bain de mon bébé Hugo, assistée de la puéricultrice, j’ai profité du fait qu’elle s’en va 2 minutes pour prendre un peu les devants, en me disant « c’est bon, je maîtrise ». Et j’ai donc nettoyé les yeux de mon bébé avec de la biseptine….au lieu du sérum phi !!! Autant dire que ses yeux étaient NICKEL !!!! AHAHAH (j’ai beaucoup moins ris le jour même lol)

Jade

J’ai oublié ma fille à la pharmacie….  elle était allée jouer dans le coin pour enfants et c’était tellement long ! Il y avait du monde… Ok je n’est pas d’excuses !!! Je me suis rendu compte après avoir passé les portes de la pharmacie.

Mimi

– Je lui ai dis « viens c’est rigolo, on fait un p’tit-déjeuner ! » c’était le soir et j’avais pas envie.

Moi

–  J’ai éclaté une souris qui me narguait depuis plusieurs jours devant ma fille sans anticiper le « mais maman ?!! C’était peux-être la petite souris des dents?!!!!! »

Mélanie

– J’ai failli oublier mon fils à l’école parce que j’étais concentré sur un jeu.

Amélie

–  Ma fille une fois est partie chez la nounou sans culotte au début de la propreté, heureusement il y en avait dans son sac de change !

Laure

– Je suis sorti de la crèche avec le sac à langer et arrivé à la voiture, j’ai fait demi-tour et je suis retourné chercher ma fille.

Moi

J’ai oublié de les faire goûter l’autre jour.

Mag

keep-calm-and-mea-culpa

signature 1

TUTO : Comment survivre face aux cadeaux Fête des Mères

À J-4 de ce que l’on appelle la Fête des Mères, tu commences vrai-ment à te poser des questions. Tu sais déjà par avance que NON, on ne va pas t’offrir une journée seule à ne rien faire et à tanquiller des Mojitos devant Friends ou Grey’s en mangeant le restant des chocolats de Pâques que tu as judicieusement planqués pour son bien-être.

 Non, les rêves tu as oublié depuis que tu as signé pour des nuits hachurées et des cernes Pandi Panda.

Tu te demandes ce que la maîtresse va inventer cette année. Comment tu vas réagir devant ce ma-gniiii-fi-que dessin. Tu songes peut-être à acheter un second frigo afin de pouvoir les accrocher. Bah quoi un frigo à la cave ou sur la terrasse ce n’est pas si mal pour l’été, les boissons toussa… ! Et chaque jour de cette semaine vers 16H15, le palpitant te prend de pleins fouets comme une couche envoyée en pleine tête en te demandant si c’est aujourd’hui le jour J. J’espère d’ailleurs, que tu as pris le temps de t’entraîner devant ton miroir, l’entraînement c’est important ! Qui veut n’est pas Angelina Jolie ou bien Sophie Marceau, un rôle ça se travaille ma vieille !*

*sache d’ailleurs que tu vas te transformer, oui ta voix va devenir très aiguë.

fete-des-mc3a8ressource

Voici 5 phrases qui pourront t’aider en cas d’urgence.

– Wahouuuu, c’est magnnniiifique ma Chérie ! On va mettre le nouveau portrait de Môman sur le nouveau frigo ! [tourner autour du pot]

– Quand je vais montrer ce joooolie cadeau à Mamie, bah tient si on l’offrait à Mamie ! [toujours appuyer sur l’adjectif, toujours]

– Géniiaalll, c’est de l’acrylique mon cœur ? [broder]

– Ton Papa va être si fièèèère de toi mon namour, va lui expliquer ce que c’est exactement ! [contourner l’obstacle avec un large sourire]

– J’ai une idée, et si on allait au parc et avant on passe à la boulangerie acheter des bonbons ?! [diversion-diversion]

Bah quoi on fait ce qu’on peut bordel !

De rien.

signature 1

Mon enfant cette excuse parfaite

Comment résister ? Comment ne pas être tenté ? Je suis faible, je ne peux pas. C’est trop facile, à portée de main quoi ! Bah si, bah si, depuis que je suis mère plus besoin de chercher midi à vingt heures, ma fille, mon enfant est mon excuse parfaite en toutes circonstances. Et je suis certaine que si tu fais partie de mes lecteurs, que toi aussi tu déguennes dès que possible, l’excuse parfaite et accuse parfois souvent à tort ton adorable précieux. ooo la vilaine

DE TON ENFANT TU TE SERVIRAS

– Pas facile ce matin, elle est trèèèès fatigué, elle ne voulait pas se lever, j’ai même cru qu’elle était fiévreuse. VRAIMENT dé-so-lée du retard !

bref, j’ai éteints le réveil.

– On ne pourra pas venir ce soir, la petite est pas bien, je ne voudrais pas la sortir, on ne va pas lui faire courir ce risque HEIN belle maman ??!

bref ce soir y’à opération baleine échouée sur canapé.

– Mais qui c’est qui à fait un p’tit prout-prout dans sa cuuuulotteeee ??!!!

bref je n’ai pas contrôlé.

– Je suis épuisée ! Elle n’a pas dormi cette nuit !

bref je me suis tapé une bonne grosse dose de Friends cette nuit, je n’ai pas pu m’arrêter. Question de survit pour ma santé mentale.

– Non pas tout de suite, tout de suite le second… je ne veux pas la perturber !

bref à peine j’entends le mot Gygy, épisio ou monito, j’ai envie de m’auto-mutiler à coup de rainbow loom.

– Je ne pourrai pas venir aujourd’hui à moins que… mais elle à la gastro, c’est comme tu veux !

bref la flemmingite aiguë quand elle te chope celle là….

Et toi quelle sont tes excuses ?… va y fait péter aux copines !

signature 1

#Viedemaman

Quand je touche la télécommande et que je me retrouve avec une crotte de nez sur les doigts

Quand on me dit que je suis une maman cool et jeune

Quand on me dit que c’est l’heure… que le souuuleil est levé

Quand on me demande pourquoi je suis fatigué

Quand j’ai fais mon premier court de Zumba

Quand je suis dans la salle de bain et que je crois que la maison dort^^

Quand je sais que ma soirée avec les copines c’est okkkkkkkk

#Viedemaman

signature 1